La Fondation Terra Nova propose au PS de s'inspirer de la campagne de Barack Obama

Hier, 17h30

LeMonde.fr LeMonde.fr

La gauche française entretient des sentiments ambivalents à l'égard du Parti démocrate américain. Elle envie l'efficacité de sa machine électorale mais se sent étrangère à un parti qui, en tant que tel, pèse peu dans la vie politique en dehors des grands scrutins. Un rapport contradictoire qui renvoie à la controverse rituelle entre 'parti de militants' et 'parti de supporteurs' qui a resurgi lors du congrès de Reims du PS.

Au terme d'une mission d'étude menée aux Etats-Unis, la Fondation Terra Nova, proche des socialistes, se propose de faire rebondir ce débat à la lumière de la 'révolution militante' qui a permis l'élection de Barack Obama. 'Les Américains se sont réconciliés avec la politique ; la France peut s'en inspirer', assure la fondation qui suggère notamment au Parti socialiste de diminuer le montant des cotisations et de désigner son candidat à l'Elysée en organisant une 'primaire' parmi les sympathisants de gauche. (voir le rapport complet de Terra Nova, en PDF)

Paradoxalement, observe Terra Nova, c'est en s'appuyant sur une pratique vieille comme les élections - le porte-à-porte - que les équipes de Barack Obama sont parvenues à mobiliser l'électorat 'en généralisant à l'échelle d'un pays les campagnes de terrain de démocratie locale'.

Rien à voir, pourtant, avec ce qui se passe en France où ce sont les candidats qui viennent frapper au domicile. Aux Etats-Unis, 'ce n'est pas un spécialiste de la politique qui vient s'adresser à l'électeur mais quelqu'un comme lui, un citoyen de base ; la communication s'effectue entre pairs et son efficacité est exceptionnelle'. D'autant qu'un repérage des électeurs indécis a pu être organisé avant grâce au recours massif aux banques de données et aux réseaux sociaux sur Internet.

Cette approche, insiste Olivier Ferrand, qui préside Terra Nova, 'repose sur un changement de mentalité politique' car elle suppose de 'lâcher la bride' à ceux qui représentent le candidat. Pour autant, cette mobilisation est très encadrée par un 'staff de campagne professionnel' chargé non pas de s'adresser aux électeurs mais d'organiser le militantisme 'à la carte' des supporteurs du candidat.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr

°°°°°°°°°°°°°°°

Ségolène Royal : "J'ai inspiré Obama et ses équipes nous ont copiés"

°°°°°°°°°°°

La "démocratie participative" selon Barack Obama

New York, correspondant

Je tiendrai compte de votre avis, surtout lorsqu'il sera contraire au mien, avait promis en substance Barack Obama à ses partisans durant sa campagne électorale. A l'approche de son intronisation, le 20 janvier, le message semble passé : la "démocratie participative" que le président élu appelle de ses vœux n'a cessé de croître.

Depuis son élection à la présidence américaine, la section "Open for Questions" (questions ouvertes) de son site Internet, Change.gov, a ainsi recueilli, vendredi 2 janvier, 3 548 692 votes sur les questions posées aux internautes par l'équipe de transition. Mais, surtout, 82 831 personnes ont fait connaître leurs principales préoccupations. Plus que l'état de l'opinion, celles-ci sont indicatives des questionnements de la base "obamiste"....Lire la suite de l'article sur Le Monde.fr