Par Alain sur lepost                                          

Si la très sympathique Cécile Duflot s'était appelée Ségolène Royal, que n'aurait-on entendu sur son retour de Copenhague en avion deux jours seulement après qu'elle ait dit qu'on ne l'y prendrait jamais si un train était possible?

Si la patronne des Verts s'était appelée Royal que n'aurait on entendu sur sa naïveté quand à la taxe carbone? Naïveté qui l'a conduite à servir Sarkozy par deux fois : une fois en ciblant une opposante au président, une seconde en posant sur le perron de l'Elysée:

Nicolas Sarkozy, Daniel Cohn-Bendit et Cécile Duflot, le 3 septembre 2009, à l'Elysée.

Nicolas Sarkozy, Daniel Cohn-Bendit et Cécile Duflot, le 3 septembre 2009, à l'Elysée.

 

Si celle qui est tête de liste d'Europe-Ecologie en Ile-de-France s'était appelée Royal, que n'aurait on dit sur le manque d'à propos consistant à traiter de "démagogue" une politique avec laquelle on devra bien trouver un terrain d'entente.

Si elle s'était appelée Royal que n'aurait on dit sur ses vacances aux Maldives?

Si elle s'était appelée Royal, imaginez comme tout le monde aurait ironisé sur sa paranoïa quand elle se demande si elle n'est pas "sur écoute"...

etc.

Cécile Duflot.

Cécile Duflot.

 

Cécile Duflot, la prochaine fois qu'elle fera son habile numéro du "moi je suis pas langue de bois, je suis irréprochable et moderne" devrait se souvenir qu'elle aussi est la proie des médias, que si son numéro fonctionne aussi bien c'est que d'@si jusqu'à Libé, on l'aime bien et qu'on ne souligne rien de tout cela, qu'on fait semblant d'y croire...

(après tout, les médias on fait semblant de croire en Copé lorsqu'il promettait d'arrêter la langue de bois...)

Et aujourd'hui je m'étonne (enfin je fais semblant de m'étonner) de constater que les éditorialistes, depuis Libé jusqu'au Monde en passant par Rue89, font semblant d'avoir oublié que la décision du conseil constitutionnel est certes un camouflet pour Sarkozy mais c'est aussi une nouvelle victoire politique pour Ségolène Royal.

Ce silence de la médiasphère à ce propos est terriblement révélateur. Autant que la complaisance qu'elle a à relever les communiqués satisfaits des Verts ou du PS sans leur rappeler leurs contradictions... il faut dire qu'ils ne s'appellent pas Royal...

 

PS : on n'aura pas la méchanceté d'accabler la pauvre Aurélie Filippetti qui ne sait plus comment exister dans un grand écart permanent entre son neo-rejet pavlovien de Royal et son entrisme effréné vis à vis de la direction du PS... et qui se trompe dans les grandes largeurs à tous les coups.

 

Une faute d'orthographe, de grammaire, une erreur à signaler? Ecrivez à alerteinfo@lepost.fr avec votre correction et en indiquant l'url du post.

                    

   
   (Sources:  JDD.fr,   Le Parisien.frLe Figaro.frblog.rtl.fr)

   

   A lire sur LePost.fr:
         - Cécile Duflot en vacances aux Maldives: "Bonjour, le bilan carbone!"
         - Taxe carbone: pourquoi la gauche devrait dire merci à Ségolène Royal
         - Régionales: Europe-Ecologie présente une équipe "culottée" pour battre le PS

   

 

                                

             icone alerter                 Alerter les modérateurs             

              

                         Par Alainsurlepost (1288