Par RichardTrois sur LE POST                             

Marianne du 12 au 18 septembre 2009 - DR

 

Quelle mouche a donc piqué Cécile Duflot? On se souvient pourtant d'un débat serein et apaisé entre elle et Ségolène Royal dans les colonnes de Marianne, le 13 septembre dernier (voir l'article ici).

Mais voilà que vendredi soir, Cécile Duflot (Verts) décide à la sortie du Conseil Régional d'Ile-de-France d'attaquer Ségolène Royal, en jugeant sa position, à propos des zones noires définies après la tempête Xynthia, "irresponsable".

Cécile Duflot "ne comprend pas" la position de Ségolène Royal, présidente PS de Poitou-Charentes, "qui consiste à risquer de maintenir des populations dans une situation de danger".

"C'est irresponsable. Je ne comprends pas Ségolène Royal, je réfute le discours de simplicité. Il faut, au contraire, un discours de courage", ajoute-t-elle.

Cécile Duflot donne en revanche "acte" à l'UMP Jean-Louis Borloo "de faire preuve de courage politique". Tout en expliquant, un brin contradictoire:
"Mais je ne dis pas que le tracé des zones noires est parfait, je n'ai pas d'avis techniques ni géographiques sur la question."

Il y a cependant un petit hic. Un gros même: Ségolène Royal n'a jamais proposé de maintenir les habitants dans des zones de danger. Ce que demandent à l'unanimité la présidente de la région Poitou-Charentes ainsi que 33 maires de tous bords politiques et 8 associations de sinistrés. C'est la révision du zonage et non pas, comme Cécile Duflot le laisse croire, la suppression du zonage.

Dans un communiqué, Ségolène Royal explique cela et rappelle que "faute de concertation, des endroits sinistrés ne sont pas intégrés dans les zones alors que d'autres y apparaissent sans raison".

"Nous demandons que l'Etat tienne sa parole, engage des travaux sur les digues et apporte les aides qu'il avait promises. La responsabilité est du côté de ceux qui sont au contact de la population avec transparence et qui viennent en aide aux sinistrés", écrit ainsi la présidente de la Région Poitou-Charentes.

Et Ségolène Royal de s'étonner "des propos malveillants, politiciens ou immatures tenus par Cécile Duflot" et de conseiller "vivement" à la responsable des Verts "de venir voir sur le terrain la réalité de la situation".

 

PS: Voici les images de la réunion du mercredi 14 avril, où Ségolène Royal et ainsi que 33 maires de tous bords politiques et 8 associations de sinistrés, ont écrit à Nicolas Sarkozy et François Fillon, et qui a aboutit à l'envoi de Jean-Louis Borloo sur le terrain.

 

 

Rejoignez-moi sur Twitter à l'adresse suivante :
http://twitter.com/richardtrois

                    

   
   (Sources: Désirs d'Avenir, Marianne - le débat )

   
   A lire sur LePost.fr:
         - Cohn-Bendit répond à Duflot: "Qu'Europe Écologie ne devienne pas une succursale des Verts!"
         - Quel avenir pour les écolos? Duflot répond à Cohn-Bendit
         - Tempête: Ségolène Royal et les habitants écrivent à Nicolas Sarkozy et François Fillon