Sur FRANCE INFO

 

le Jeudi 14 Mars 2013 à 08:30

 

Paris et Londres vont demander à l'Union européenne de programmer plus vite la réunion prévue sur l'embargo sur les armes pour la Syrie. Et s'il n'y a pas d'accord sur ce sujet, ils décideront d'en livrer à titre national aux rebelles, a annoncé ce jeudi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

 


La France pourrait livrer des armes aux... par FranceInfo

 

Un anniversaire de sang et de larmes": c'est ainsi que le ministre français des Affaires étrangères qualifie les deux ans de guerre en Syrie. D'où l'évolution nette de la position de la France annoncée ce jeudi matin : "La position que nous avons prise, avec François Hollande,  c'est de demander la levée de l'embargo sur les armes" a indiqué Laurent Fabius. Car c'est selon lui "un des seuls moyens qui restent pour faire bouger politiquement la situation." Et cela doit se faire vite.

"La France est une nation souveraine"

Paris et Londres sont sur la même ligne sur cette question. Ils demandent donc "aux Européens, maintenant, de lever l'embargo pour que les résistants aient la possibilité de se défendre".

Et si l'Union européenne n'arrivait pas à s'entendre, la France et la Grande-Bretagne pourraient agir d'elles-mêmes. La France "est une nation souveraine" a insisté le ministre des Affaires étrangères avant de répondre aux critiques de la Russie sur cette éventuelle levée de l'embargo:

 "On ne peut pas accepter qu'il y ait ce déséquilibre actuel avec d'un côté l'Iran et la Russie qui livrent des armes à Bachar et de l'autre des résistants qui ne peuvent pas se défendre"

A propos du Mali, Laurent Fabius a affirmé :"Nous sommes en train de gagner la guerre. Il faut aussi gagner la paix".

Enfin il a brièvement commenté l'élection du nouveau pape: "Je souhaite que son pontificat serve la paix et la fraternité."